Mémoires plurielles

Les deux épisodes coloniaux (16°/19°s. -19°/20°s.) ont été quasiment gommés des manuels scolaires, mais les imaginaires créés sont toujours actifs.

Les stéréotypes produits influencent, encore aujourd’hui, le regard que les Français d’origine européenne portent sur leurs compatriotes originaires des anciennes colonies. Pour ces Français issus d’une migration, cette histoire, transmise par leurs parents, est une part de leur identité. Mais, les évènements et systèmes d’exploitation liés à la colonisation doivent faire partie de notre histoire commune.

La décolonisation a marqué un tournant politique. Il reste à décoloniser les esprits.

Aujourd’hui, l’enjeu est d’imposer la reconnaissance de ces « mémoires plurielles » qui traversent la société française. Il nous faut trouver un équilibre entre normes pour tous et croyances ou styles de vie différents. Le but à poursuivre est d’inventer une « mémoire » où chacun puisse trouver sa juste place.

CouvskmHS3