Non classé

Indépendances (N°16 – 2011)

couvskm16

EDITO
Les manuels scolaires mettent un coup de projecteur sur une indépendance « généreusement octroyée » et connaissent une relative amnésie sur la colonisation dans ses différentes modalités et conséquences. Ce trou de mémoire favorise l’expression de mémoires « bricolées » alimentant souvent chez trop d’adolescents une posture victimaire. Il n’est pas tolérable de laisser une partie de notre jeunesse se construire comme victime. Le fait colonial étant souterrainement déterminant dans le rapport que la société française contemporaine entretient avec ses enfants, nés français pour la plupart, et qu’elle peine à reconnaître pour sien en les renvoyant à une altérité assignée. C’est une interpellation que ceux qui nous suivent dossier après dossier, auront déjà entendu. Le cinquantième anniversaire de l’indépendance des anciens pays de l’empire colonial français en Afrique a été l’occasion pour notre association d’un rendez-vous donné au cinéma de Gonesse à trois classes de 3° du collège Martin-Luther-King de Villiers-le-Bel. Ils ont été accompagnés dans l’exposition dont ce dossier constitue le catalogue. Ils ont été guidés dans l’analyse d’un montage de films d’amateurs présentant différentes réalités aux moments des indépendances.
Il nous semble important d’en parler avec les jeunes nés ici ou nés là-bas, c’est aussi leur histoire ! En fait, c’est aussi notre histoire !

Dominique RENAUX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s