Non classé

REVUE NÈGRE DÉCHAÎNÉE (1998- 2000)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour commémorer l’abolition de l’esclavage : faire une fête qui réunisse l’ensemble de la communauté d’habitants afin de tenter d’exorciser les douleurs toujours agissantes d’un passé souvent refoulé.
Construit en atelier avec des habitants, ce cabaret, mêlant théâtre et musique, est porté par une sorte d’orchestre humanoïde originaire des quatre coins du monde et d’ici. Musiques et chants sont des créations originales.

Le spectacle explore pendant 3 heures, les causes et les prolongements de cette histoire humaine noire et dure. L’imbrication voulue de la salle et de la scène, l’écho provoqué par les thèmes abordés, rendent possible l’expression de toutes les émotions, du rire aux larmes.

Les 53 protagonistes de cette revue, âgés de 12 à 65 ans, se sont attachés à une commémoration placée sous le signe de la festivité afin d’exorciser les traces de l’Histoire: telles d’éternelles funérailles, kontel lantêman ki pa ka bout.

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s